Articles de presse et correspondance, Novembre 2011

Publié dans Le Télégramme, le 10 novembre 2011.

Commune. Hanvec 21 souhaite de la transparence

D’emblée, l’association Hanvec21, agissant pour un meilleur développement durable et née quelques semaines avant les municipales 2008, précise sa position. «Non, nous ne sommes pas des opposants à la municipalité. Nous souhaitons simplement que celle-ci propose davantage de débats, d’échanges et de participation avec les citoyens sur les sujets qui les concernent. En clair, une plus grande transparence dans la manière de décider», explique son président, Christian Le Rouzès. 
 «Salle multifonctions : et les associations ?» Et les dossiers ne manquent pas, à commencer par la construction d’une salle multifonctions. «Où va-t-elle se faire? Les besoins et les attentes des associations n’ont pas été pris en considération. Il n’y a jamais eu de réunion de travail, alors qu’ils en seront les premiers utilisateurs», souligne Michel Philippe, trésorier. L’eau et l’assainissement, voici un autre point d’achoppement. L’association regrette le surdimensionnement du réseau d’assainissement collectif par rapport aux besoins actuels. 

«Eau : donner la parole aux utilisateurs» «Le coût de l’investissement est supporté, essentiellement, par une minorité d’habitants du centre-bourg. Pour l’eau, nous réclamons un débat sur le choix de confier sa gestion à une régie communale ou de prolonger avec un privé. Le temps est venu de donner la parole aux utilisateurs car le contrat avec le fermier (Véolia, NDLR) arrive à échéance à la fin 2012», poursuivent les membres de Hanvec21. Enfin, tous regrettent encore la non-communication de la mairie sur la possible implantation d’un parc zoologique à Kerfeunteuniou et le non-soutien à la demande de réouverture de la gare d’Hanvec. Christian Le Rouzès et ses amis avaient réclamé un ou plusieurs arrêts au quotidien de la ligne Brest-Quimper. «Cela aurait évité d’utiliser les voitures et l’environnement en aurait été gagnant», estime l’association, qui va demeurer vigilante sur l’ensemble des dossiers communaux.

Christian Le Rouzès, le président, au centre, en compagnie de Michel Philippe, le trésorier et de David Bickerton, l’un des vice-présidents, vont rester vigilants et continuer de réclamer des débats publics.

[Noms édités. Source:  http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/daoulas/hanvec/commune-hanvec-21-souhaite-de-la-transparence-10-11-2011-1494272.php ]

***

Lettre reçue à la suite de cet article:

Monsieur Jean FLOCH, Kérohan                                                Hanvec le 22 Novembre 2011
Monsieur Marcel DENIEL, Bel air

Monsieur le Président de l’ Association HANVEC 21

Monsieur le Président,

Votre intervention dans Le Télégramme, nous interpelle: vous dites «  La station d’épuration est surdimensionnée ».

Le contribuable hanvécois est en droit de s’interroger sur une affirmation qui n’est pas argumentée, qui laisse la place au doute sur les dépenses engagées ou à l’incompétence de ceux qui ont participé; ce qui alimente les ragots.

Pour faire taire ces incertitudes, voici quelques explications:

Il faut partir du principe démocratique de ce qu’est une délibération municipale. Les femmes et les hommes qui ont mené ce projet étaient des élus qui se sont engagés et responsabilisés. Leurs travaux leurs décisions ont été concrétisés par des délibérations qu ils ont signées et qui ont été légalisées par le Sous Préfet et affichées en Mairie, mises ainsi à la disposition des citoyens et des Associations.

Au cours des travaux, tous les hanvécois pouvaient intervenir dans les commissions extra-municipales.

En 2001 à notre départ, à la réception des travaux, cet ouvrage n’a pas fait  l’objet d’observations particulières…et que nous n’avons pas eu l’honneur d’inaugurer!

C’est le 28 Février 1997, folio 160, que nous déclenchons ce projet. La Commune est assistée par des Ingénieurs spécialisés du Conseil Général et du Bureau d’études Saunier Techna. A partir de cette date et pendant 4 années des délibérations successives nous ont permis de faire avancer les travaux en appliquant la loi sur l’eau et le décret concernant les Communes littorales.

D’autres parts et pour vous aider dans votre réflexions, nous vous invitons à consulter le folio183 ..et les autres. Ils présentent le Plan Global de Développement de la Commune sur 5 ans, piloté par les Ingénieurs économistes de la SAFI. Cette étude détaillée ouverte à tous les hanvécois a été réalisée en tenant compte de la construction d’habitations le long de la déviation du Bourg en zone constructible que nous résumons ainsi:

Première tranche:

Dans la ligne droite du restaurant de la gare, franchissement de la voie ferrée par un ouvrage, raccordement en bas de la ligne droite de la sortie de la route de la gare.

Deuxième tranche:

Le tracé passe derrière les maisons de la route de la gare pour franchir la D18 au carrefour qui conduit au stade .

Troisième tranche:

Contournement du Bourg par le sud, La Madeleine, sortie de l’agglomération à Kerbluen.

Ce Projet économique avait été lancé par le Conseil Général  du Finistère de Roscoff à Hanvec. Il s’est arrêté à Saint Eloy. Il restait aux hanvécois de prendre une délibération pour terminer ce grand projet de raccordement routier à la voie express Brest Quimper. En prenant cette délibération la commune de Hanvec s’était engagée à ce que la déviation du bourg soit réalisée.

En 2001 à son arrivée, la liste de Madame MORVAN, Maire, a dans sa première délibération annulée la notre.

Ce choix a modifié le Plan de Développement de la Commune, dont l’urbanisation que nous avions envisagée dans certaines zone du tracé. Il restait les habitations de la route d’Irvillac et de Kerliver à réaliser.

La capacité de traitement de la station englobait toutes ces données, répondant ainsi dans le temps aux choix que nous avions arrêté avec nos consultants. (800 équivalents habitants).

Dans votre réflexion pour l’amélioration de la vie des hanvécois nous semble-t-il, vous auriez dû demander où en était l’étude de l’assainissement des maisons de la route d’Irvillac et de Kerliver…où se développe l’urbanisation communale.

Si vous le désirez, nous restons à votre disposition dans le seul domaine des projets arrêté légalement , abandonnés par nos successeurs. Nous avons aussi mené des actions dans la Protection de l’Environnement

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.

* * *

Publié dans Le Télégramme, le 19 novembre 2011.

Commune. Le maire répond à l’association Hanvec 21

L’association Hanvec 21 a pointé du doigt certains dossiers communaux dans notre édition du jeudi 10 novembre. Aujourd’hui, le maire, Marie-Claude Morvan, leur répond.

Salle multifonctions. «Tout est transparent. (Le projet) est au stade de la réflexion et nous étudions les réponses formulées par les associations, les écoles et la population. Nous les avons consultés et dire le contraire est faux», précise l’élue en ajoutant que, «lors du conseil municipal du 21octobre, une délibération a été prise pour la maîtrise d’ouvrage. Pour l’implantation, rien n’est arrêté. Il en existe plusieurs. Cette réalisation doit aussi tenir compte de la capacité d’investissement de notre commune. Il ne convient pas de décider de grands projets, si la population doit, par la suite, le supporter sur la feuille d’imposition».

Assainissement. Cet équipement collectif a été acté entre1997 et 2001 (le maire était alors Jean Floc’h, NDLR). À l’époque, Marie-Claude Morvan siégeait dans l’opposition, mais elle se réjouit de cette décision. «Mon prédécesseur a eu raison. C’était anticiper le développement du centre bourg. Notre réseau est dimensionné pour 800 habitants. Cet équipement a permis à l’immobilier privé de prendre de la valeur. Certaines habitations (très anciennes) n’avaient pas de terrains pour installer un assainissement individuel. Sans ce réseau, elles auraient été déclarées insalubres à terme», indique-t-elle.

Eau. La gestion est assurée par le syndicat du Cranou. «Le prix du m³ est identique pour tous les foyers communaux. L’échéance avec le fermier est en 2013 et non 2012». Et pour ce qui est d’une régie communale, préconisée par Hanvec 21, le maire n’ouvre même pas la parenthèse. «Nous comptons plus de100km de réseau. Pour une régie de ce type, il faudrait embaucher du personnel en nombre (entretien, surveillance, facturation, etc.) et c’est carrément impossible».

Zoo. «La commune y est favorable. Cela générera de l’emploi et de l’activité commerciale. Mais, nous n’avons pas vocation à nous impliquer dans un projet privé», note Marie-Claude Morvan.

Gare routière. Hanvec 21 estimait que sa démarche de réclamer un arrêt à Hanvec n’avait pas été soutenue par la municipalité. «Ce sont des décisions que nous ne maîtrisons pas. La fermeture de l’agence postale en est un autre exemple. Il s’agit du ressort de l’État et de la région», conclut l’élue.

[Source: http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/daoulas/hanvec/commune-le-maire-repond-a-l-association-hanvec-21-19-11-2011-1504284.php ]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire pour faire vivre notre site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.