Atelier pratique sur le greffage des arbres fruitiers

Faisant suite à l’atelier sur la taille des fruitiers, 5 types de greffe ont été pratiqués le 8 avril 2015, par un beau temps d’été, dans les jardins de la Maison Cornec à Saint Rivoal. L’atelier a été dirigé par Laurent RANNOU de l’Écomusée des Monts d’Arrée.

1-DSC_0100

Greffe en fente
Greffe en couronne
Greffe en écusson
Greffe en flûte
Greffe en pont

Ce résumé d’un atelier passionnant dirigé par Laurent n’a aucune prétention sinon de servir comme aide-mémoire pour les débutants. On trouvera des introductions au greffage plus complètes sur des sites internet spécialisés (voir liens).

La greffe en fente

Se pratique en mars, avec des greffons d’un an, sur des porte-greffes de trois ou quatre ans d’âge (diamètre 10mm).

Les greffons sont prélevés en janvier/février sur les variétés d’arbres que l’on désire reproduire. Ils sont conservés dans un sac dans le bac à légumes d’un frigo : le choc thermique encourage la propagation ultérieure.

NB L’Écomusée a répertorié de nombreuses variétés de pommiers dans sa région et tient une « bourse aux greffons » ouverte au public en février chaque année.

Les porte-greffes s’obtiennent à partir de :

(a) pépins (récoltés sur des fruits bien mûrs, et mis à germer pendant l’hiver dans un mélange de terre et de sable, au frais, ensuite ceux qui ont commencé à germer sont plantés). NB Il n’y a aucun moyen d’être sûr de la variété du porte-greffe produite, à moins de contrôler la fertilisation en serre.

(b) rejets (prélevés sur une souche recouverte de terre (une taupinière), que l’on arrache avec leurs radicelles, et que l’on plante dans des pots). On est sûr de la variété, mais la croissance varie énormément entre variétés.

(c) boutures du pommier galeuse (le plus simple et le plus efficace car les boutures de pommier galeuse « prennent » facilement, sont robustes, et leur croissance est rapide).

Le greffage se fait préférablement par temps humide, car le greffon ne doit pas se dessécher (certains le gardent dans la bouche une fois taillé). Le porte greffe est coupé à 20cm du sol au maximum – plus près du sol si possible, car la greffe a tendance à former des bourrelets à l’endroit de la coupe. Le porte greffe est fendu verticalement sur environ 3cm avec un couteau/canif. Ensuite on expose le cambium le long des deux bords de la fente. On maintient la fente ouverte (avec un petit tournevis, par exemple), afin d’insérer le greffon.

On peut faire une greffe simple ou double (d’un côté ou des deux côtés).

2-DSC_0104Le greffon est taillé en dessous d’un œil à bois. Il est biseauté vers une pointe, en forme triangulaire. Ainsi le cambium du greffon peut entrer en contact direct avec le cambium du porte greffe. On laisse 2 ou 3 yeux au dessus de la taille. Si la greffe prend, ces yeux donneront lieu à des pousses au bout de 3 semaines environ.

On peut pratiquer un petit épaulement sur le greffon afin qu’il tienne en place.

La greffe est ensuite ligaturée de raphia (naturel) du haut vers le bas, très serré, et noué. (voir illustration sur greffer.net ici). Le tout est recouvert généreusement de mastic à greffer (mastic PELTON par exemple). On met du mastic sur le sommet du greffon aussi. Pour ramollir le mastic il y a différentes méthodes ; dans notre cas nous avons utilisé un petit pistolet butane.

Le mastic protégera la greffe d’attaques cryptogamiques pendant la prise et le début de la croissance.

Il est recommandé de tailler la nouvelle végétation en aout au-dessus du premier œil, afin de stimuler la croissance.

Greffe en couronne

Greffe très intéressante pour créer de nouvelles variétés de fruits sur un vieil arbre, ou un pommier à cidre, par exemple, afin de produire quelques pommes à couteau sur les branches basses à portée de main.

DSC_0109La greffe se fait en mai sur une branche (ou un tronc d’arbre) de 10 ans, diamètre 3 ou 4cm, en pleine floraison. Si on veut associer plusieurs greffons sur le même porte greffe il faut les choisir de différentes longueurs : avec 2 yeux, 5 yeux, 7 yeux par exemple pour trois greffons.

La branche (le porte greffe) est coupé à 20cm du tronc, ou même plus loin si on veut, et l’écorce est fendue sur 4cm et soulevé légèrement d’un côté avec un couteau non tranchant. Cette opération est facile au mois de mai lorsque la sève monte. On y glisse un greffon taillé sur la moitié de sa profondeur à l’opposé d’un œil. Le côté non taillé est gratté pour exposer le cambium.

On peut aussi pratiquer un petit épaulement pour que le greffon reste en place.

Afin de bien serrer l’écorce du porte-greffe contre le cambium exposé du greffon, on met une allumette verticalement contre l’écorce avant de ligaturer avec le raphia. Ceci garantit une pression égale sur l’écorce du porte-greffe. Le mastic est appliqué sur le raphia et toutes les parties exposées comme pour la greffe en fente.

5-DSC_0108

Greffe en écusson / en flûte

Pratiquées en avril ou fin aout, ces greffes se ressemblent, car elles consistent à prélever un œil à bois (sur un rameau d’un an par exemple) et à l’insérer dans une tige ou bien au sommet d’une tige. Dans le premier cas on insère l’œil dans une petite fente en forme de T, que l’on ouvre de chaque côté avant d’y glisser l’œil. Dans le cas de la greffe en flûte l’œil est inséré au sommet d’une tige. La greffe en écusson convient pour le pommier et aussi bien pour des rosiers; la greffe en flûte est utilisée surtout pour le noyer. Dans les deux cas on bande avec du raphia et on protège avec le mastic, sans couvrir l’œil lui-même.

Astuce : cette greffe est réussie, au printemps, si la végétation démarre assez rapidement ; pour la greffe en écusson à l’automne, l’œil aura une feuille ; on la supprime au moment de la greffe en laissant le pétiole ; si le pétiole tombe au bout de 15 jours (« à la chute des feuilles ») la greffe aura réussi ; au printemps suivant la végétation va démarrer.

Greffe en pont

Cette greffe sert, en particulier, lorsque l’écorce d’un jeune arbre a été endommagée par des bêtes (cerfs, moutons, chats…) au point ou la survie de l’arbre est compromise. NB la sève d’un arbre transite juste en dessous du cambium.

3-DSC_0106On pratique deux fentes en T, l’un au-dessus et l’autre en dessous de la blessure, avant d’y insérer un greffon taillé de la longueur qu’il faut et préparé comme pour la greffe en couronne. Voir photo d’une greffe en pont réussie après 3 ans de croissance.

Une fois cette greffe réussie, on peut gratter les deux surfaces contiguës de l’arbre et du greffon, appliquer une pression (bande raphia etc.) et la greffe sera soudée à l’arbre. Avec le temps la greffe en pont peut pratiquement disparaître de la vue.

 

Liens

greffer.net
jardinage comprendre choisir: série de fiches pratiques
rustica
 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire pour faire vivre notre site

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.