Jardin à Lanton Izella, Hanvec

Visite du jardin de Jean-Paul et Annie Le Guillou, Lanton Izella[1]

Tout commence en 1999 avec l’acquisition d’un corps de ferme sur un terrain vierge (5600 m2), idéal pour créer un jardin. Nous sommes à Lanton Izella, du côté de Hanvec dans le Finistère.

DSC_0007 copyCette ferme en schiste (fin 15ème pour la partie la plus ancienne) avec ses nombreuses dépendances disposées en quadrilatère, donne sur une grande pelouse avec des nuées d’érigérons bordant la maison. Un laurier est taillé en boule, et dans des pots, un mélange discret de graminées et de tulbaghias s’épanouit au printemps, avec des tons argentés et violacés.

DSC_0217 copy

 

 

 Sur un demi-hectare de terrain à l’ouest, la terre a été nivelée avec l’aide de leur voisin Joël et de son tracteur, en recréant quelques mouvements de terrain. Les espaces ont été redécoupés, le milieu du champ a été décaissé et bordé de charmes.

DSC_0364 copy

“Pour avoir un décor rapidement, nous avons planté au départ quelques grands sujets : tulipier, parrotia de Perse, orrne du Caucase, érables” dit Annie.

C’est en contournant la maison que l’on découvre “le jardin blanc”. Il est réparti sur quatre carrés de huit mètres de côté, “une réminiscence des jardins blancs anglais revue à notre façon,” explique Annie, qui voulait apporter de la clarté dans cette partie derrière la maison. Les carrés sont plantés de viornes (Viburnum plicatum ‘Shasta’, Viburnum ‘Watanabei’) Drymis aromatica, taillés en boule, Deutzias (gracilis, mombeigii et setchuansis), Euonymus alatus, Clerodendron tricotomum, Leptospermum lanigerum, Stewartia pseudocamellia, et de nombreuses ancolies, vivaces, rosiers et clématites.

DSC_0018 copy   DSC_0020 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le reste du jardin a été plus complexe à mettre en place. Il fallait escamoter une différence de niveau entre la maison et l’ancienne prairie, puis ouvrir le jardin vers la campagne. Sur le côté de la maison, Annie et Jean-Paul ont installé une terrasse en carré, délimitée par trois rectangles de buis : c’est le “jardin bleu”.

DSC_0214 copy

Petit jardin formel fini par des murets de pierres sèches et une barrière en vieux chêne. S’y côtoient Hydrangeas (‘Yesoensis’, ‘Cassiopée’, ‘Ayesha’, ‘Kurohimé’, ‘Tiara’), clématites (‘Romantica’, ‘Prince Charles’, ‘Polish Spirit’), Géraniums (pratense ‘Miss Kendal Clark’, ‘Nodozum’ et ‘Rozanne’), Asters (‘Vasterival’, ‘Little Karlow’, et ‘Ideal Blue’), Rosa (‘Rhapsody in Blue’).

La terrasse se termine par une série de petites boules de buis surélevée, qui gomme la différence de hauteur.

DSC_0010 copy

Au milieu de cette terrasse gravillonnée, graminées et ancolies se promènent au gré des semis spontanés. Afin de marquer l’entrée dans le reste du jardin, ” le grand champ”, Annie et Jean-Paul ont dressé une petite barrière en bois.

DSC_0211 copyUne fois passée, le jardin alterne les arbustes en forme libre et des haies de charmes, de cornouillers dorés ou d’espèces moins courantes. Ainsi Annie et Jean-Paul ont-ils créé un alignement de Stephanandras, répartis sur deux rangées. “Le stephanandra reste I’un de mes arbustes préférés. Un beau feuillage découpé qui vire au jaune orange en automne. Facile à tailler, il est élégant et simple à entretenir” décrit Annie qui a découvert cet arbuste de la famille de Rosacées il y a quelques années, dans Ia pépinière Plantymen. On ne le trouve pas facilement, mais certaines pépinières comme Arven continuent à le proposer.

DSC_0027 copy

Pour faciliter l’entretien de cette partie du jardin, des couvre-sols ont été plantés en fonction de l’ensoleillement : Alchémille, Euphorbe petit-cyprès (E. cyparisias), Persicaire ailée (P. alata), Géranium vivace (G. macrorrhyzum).

DSC_0014 copy

Plus à l’ombre, des groupes d’érables profitent d’un emplacement frais, où prospèrent des fougères (Polysticum, Dryopteris wallichiana, Woodwardia fimbriata). Elles se sont quasi-naturalisées.

  • couvre-sol (Euphorbes griffithi, rodgersias) semblent refléter les couleurs des arbres.
  • le bouleau Betula utilis ‘Ermanii’, belle écorce, silhouette et couleur
  • les osmanthes (Osmanthus ‘Burkwoodii’ et ‘Delavayii’)
  • les Sarcococca qui donnent des petites clochettes très parfumées en février

DSC_0029 copy

Dans la partie haute, le jardin se poursuit en suivant les alignements de noisetiers et fruitiers, entre lesquels s’intercalent des graminées (Calamagrostis ‘Karl Foester’) qui apportent une silhouette verticale très dynamique et le léger flou des épis, qui donne à ce verger un air de jardin… dans le vent.

jardin Lanton copy

Références

Pépinières

  • Pépinières Le Meur : souce de nombreux arbres et arbustes ayant de belles couleurs d’automne (par exemple l’orme du Caucase (Zelcova carpinifolia)
  • Maurice Laurent : une belle collection.
  • Pépinières armoricaines : pour des érables du Japon.
  • Pépinière Plantymen

Arbres / arbustes

Acer triflorum
Acer palmatum dissectum ‘Senkaki’
Acer palmatum shidesojo (érable du Japon)
Betula utilis ‘Ermanii’
Cercidiphyllum japonicum
Cornus ‘Kousa chinensis’
Euonymus alatus
Hydrangea macrophylia ‘Cassiopée’
Hydrangea macrophylia ‘Hana-Be’
Hydrangea serrata ‘Preciosa’
Hydrangea ‘Yesoensis’
Hydrangea ‘Ayesha’
Hydrangea ‘Kurohimé’
Hydrangea ‘Tiara’
Liriodendron virginiae (Tulipier de Virginie)
Nothofagus antarctica
Nyssa sylvatica
Osmanthus ‘Burkwoodii’ et ‘Delavayii’
Parrotia persica
Physocarpus ‘Dart’s Gold’ et ‘Diabolo’
Sambucus nigra ‘Thundercloud’
Sarcococca hookeriana
Spireas prunifloia, betulifolia, flexuosa, thunbergii
Stephanandra tanakae
Stephanandra incisa
Stewartia pseudocamelia
Styrax japonica
Ulmus parvifolia ‘Geisha’
Ulmus ‘Jacqueline Hillier’
Viburnum plicatum ‘Shasta’ et ‘Waranabei’
Viburnum paniculata grandiflora
Zelcova carpinifolia

Fougères

Polysticum setiferum
Dryopteris Wallichiana
Woodwardia Fimbriata

Graminées

Anemanthele Lessoniana
Deschampsia Cespitosa
Calamagrotis ‘Karl Foester’

Autres

Achilea ‘Red Velvet’
Bambou
Cérinthe

voir liste sur ardoise à l’entrée du jardin :

DSC_0353 copy

Contact

Jean-Paul et Annie Le Guillou, Lanton Izella, 29460 HANVEC, France
jeanpaul.leguillou@orange.fr
02 98 21 90 68

 

[1] Texte : extraits de l’article “Un jardin rêvé du bout du monde” dans la revue L’Art des Jardins No 24, printemps 2015, pp. 104-11; mise à jour par David Bickerton et Annie Le Guillou juin 2015; photos David Bickerton et alii. Liste des espèces revue et corrigée par Annie et Jean-Paul Le Guillou pour l’association Hanvec 21. Pour visionner tout l’album de photos de cette visite, voir sous la rubrique “photos” de la page des adhérents.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Eliane et Jean-Louis Gayet dit :

    C’est avec un vif plaisir que nous venons de (re)découvrir par internet le magnifique jardin d’Annie et Jean-Paul – que nous n’avions pas revu depuis 3 années-, en attendant de le revoir en vrai en novembre prochain.
    Nous sommes émerveillés de voir, année après année, comment nos deux amoureux du beau et de la nature ont su créer cet espace et y faire s’épanouir l’atmosphère de plénitude qui s’en dégage.
    De tels lieux nourrissent l’âme et permettent encore de croire en l’humanité, pourtant si souffrante.

Laisser un commentaire pour faire vivre notre site